samedi 3 août 2013

LES DIX ARMÉES AFRICAINES LES PLUS NULLES


Les crises actuelles en RDC, au Mali et en RCA ont mis à mal ce que tout le monde savait déjà : la calamité que représentent les armées pour l’Afrique francophone. Mal équipées, mal commandées,  mal recrutés et mal entraînées... Ils sont actuellement la source des troubles socio-politiques que connait le continent noir actuellement.
En effet, si les armées africaines étaient opérationnelles et redoutables sur le terrain, il n’ y aurait pas eu tous ces conflits qui surgissent l’un après l’autre sur le continent. Et c’est toujours du « Déjà Vu », l’armée régulière va battre en retraite, laissant le pouvoir en place basculer et ainsi de suite la roue tourne en Afrique, RDC, Congo-Brazzaville, Rwanda, Côte d’Ivoire, RCA…C’est toujours la rébellion qui prends le dessus sur l’armée régulière.
Ces armées africaines ne sont pas seulement composées de militaires incompétents, mais aussi des bandits de la pire racaille dont le port de l’uniforme et de l’arme est devenu une source importante de rentrée financière par divers acte de banditisme et piraterie. 
Des para commandos du Congo-Brazzaville
Dans cet article nous allons voir, dans un premier volet, les dix pires armées africaines classées par ordre descendant. Dans notre prochain volet, nous ferons le chemin contraire, celui des dix meilleures armées du continent.

Les Dix armées les plus nulles d’Afrique



10- Les Forces armées Nigériennes(Niger)
Soldats nigériens
L’armée nigérienne, avec un peu plus de 10 000 hommes,  est une petite force si l’on tient compte de la taille du pays et de la situation sécuritaire tendue que connait la région. C’est une bourgade de soldats qui composent des unités logées dans des garnisons aux alentours de la capitale Niamey. Malgré l’apport de l’aide logistique française et américaine pour lutter contre AQMI, il reste encore beaucoup à faire pour inculquer les valeurs de bravoures à des soldats habitués à  camper avec familles et vivres dans des installations militaires.

Étant le voisin du Mali le plus proche de la zone conflictuelle, le Niger n’a pas apporté le soutien militaire décisif que son voisin attendait. Ils n’ont commencé à mobiliser leurs troupes qu’après l’arrivée des premiers contingents tchadiens à leurs frontières.


9- Forces armées du Sénégal 

Sur le papier, l’armée sénégalaise parait redoutable, très structurée et organisée. Avec un peu plus de 18 000 effectifs, elle est constituée d’une armée de terre, une armée de l’air et une importante flotte marine. Cependant, sur le plan opérationnel elle a toujours fait montre d’une inefficacité inquiétante. D’abord dans le conflit casamançais où elle peine à contrôler et imposer son autorité face à une centaine de maquisards indépendantistes qui sont actifs dans la jungle.
L'armée sénégalaise en Casamance
En 1998, pourtant soutenue par une forte logistique française, elle a été taillée en pièce par une armée bissau-guinéenne sous-équipée.

En 1989, le Sénégal et son armée ont fait tête basse lors du conflit avec la Mauritanie. L’État-major de l’armée sénégalaise avait fait forte pression sur l’ancien président Abdou Diouf pour assouplir sa position et éviter ainsi une guerre. C’est une situation déplorable qui a contribué à renforcer la brimade et la discrimination contre leurs « frères » noirs(les Soninkés) de la Mauritanie. C’est un peu comme lorsque la France et le Royaume Uni avaient abandonné la Pologne à son triste sort face à l'invasion des troupes d'Hitler.

Le problème est qu’en Afrique, les militaires veulent gagner des bons salaires, mais ne veulent pas mourir pour leur métier.


8- L’armée camerounaise

Ici nous sommes dans une situation similaire à celle du Mali. Souvent la stabilité d’un pays en matière de crise politique laisse croire la présence d'une forte force de sécurité. C'est seulement après l’apparition d’un conflit que tout le monde se rend compte des mythes et réalités de l'armée régulière.

Dans le cas du Cameroun nous sommes en présence d’une armée surpayée (fait rare en Afrique), avec des salaires versées aux militaires et policiers nettement supérieurs aux fonctionnaires.  Toutefois, l’Africain plus tu lui donnes de l’argent, plus il devient paresseux. C’est ce qui arrive avec la situation d’insécurité permanente qui sévit au Cameroun, sur les routes nationales, en particulier dans les régions frontalières du Nigeria, du Tchad et de la RCA. Des bandes armées y sévissent impunément et parfois elles sont mêlées aux membres des forces de l’ordre.

Des officiers camerounais à Bakassi
Les militaires camerounais sont certes bien payés, mais mal équipés et mal entrainés. Comme partout en Afrique, c’est aussi le refuge des malfrats et ratés de la société. Voilà tout le cocktail pour en faire une pâle copie de l'armée malienne en Afrique centrale.

Au Cameroun, tout le monde semble être suspendu à l’Après-Biya. Les gens se demandent si ce vieux système de complaisance suffira pour préserver le pays d’une guerre civile ou encore d’une invasion du Nigeria voisin pour la très convoitée péninsule pétrolière de Bakassi.

9 commentaires:

  1. Mon pote, va te renseigner sur la crise en casamance, la situation géopolitique du Sénégal avant de raconter tes âneries sur l'armée sénégalaise. En ce qui concerne, l'opération Gabou, ce n'est pas le Sénégal qui a eu une défaite cuisante, en revanche c'est la CEDEAO, Le Contigent sénégalais épaulé par l'armée guinéenne (Conakry) a vu sa mission écourtée par la CEDEAO sous une pression diplomatique du Portugal. Après le retrait des troupes sénégalais, ce que voulait même le chef rebelle de la Guinée-Bissau Ansumane Mané, La CEDEAO a envoyé des forces de surveillance pour le maintien du président Viera au pouvoir et c'est cette force sous-régionale qui a été laminé par Mané... Pour finir, Le Sénégal n'est pas comme pratiquement tous ces pays de l'Afrique qui se sont déchirés entre eux et qui ont connu la guerre, certes les militaires ne sont pas aguerri, mais ils sont déployé partout en Afrique pour des programmes de maintien de paix, ce qui n'est pas le cas pour toutes les armées africaines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Abdoulaye Adama, juste pour te préciser que déployer des militaires dans des missions de paix en Afrique ne signifie pas avoir une forte armée. Les armées maliennes, togolaises et béninoises aussi se spécialisent dans ces genres de mission jusqu’à se retrouver dans des missions hors du continent africain. Mais cela ne se fait que pour des raisons purement administratives et financières. Ils ne combattent jamais ces forces de la paix. Un exemple, c’est en 2000 lorsque les rebelles sierra-léonais du RUF avaient enlevés près de 500 casques bleus de l’ONU. Ils ont été libérés grâce aux bons offices de l’ancien président libérien Charles Taylor. La majorité de ces soldats-otages étaient des militaires ghanéens, sénégalais et népalais.

      Supprimer
    2. Effectivement vous avez raison El Cubano avoir des contingents un peu partout dans les opérations de maintient de paix ne signifie pas que les pays originaires de ces contingents ont des armées expérimentées se sont des motifs purement financières à l'image des sénégalais qui ont un lobbying important au niveau des instances internationales

      Supprimer
    3. Merci pour votre précision Sagna.

      Supprimer
  2. celui qui a ecrit ce article es un ignorant, le Niger ou le Senegal sont pas des armee null, pour information le Nigerien et les Tchadien sont rentre enseemble au Mali.

    RépondreSupprimer
  3. et le reste du classement?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Ici:
      http://elcubanoblogue.blogspot.ca/2013/08/le-top-10-des-pires-armees-africaines_3.html

      Supprimer
  4. Franchement dire que les armées sénégalaises et nigeriennes sont nulles c'est ne rien connaître alors qu'elles font parties des armées les plus puissantes et aguérries en Afrique de l'Ouest avec le Nigeria! Les armées nulles se sont les armées de l'Afrique centrale Côte d'ivoire Gabon Cameroun, RCA... Les mutins en Guinée Bissau ont pris le pouvoir que quand les armées sénégalaises et de guinée conakry se sont retirées sous la pression de la communauté internationale et qu'ils ont été remplacées par les forces de la Cedeao composées de Togo, Benin et Mali! Ce sont eux qui ont été laminées en une semaine! Vous parlez de casamance! Ce sont les seuls rebelles qui n'ont pas pu occuper même un village dans un conflit de plus de 30 ans! Leur bas se trouve en Gambie et c'est le Sénégal qui ne veut pas entrer là bas! Maintenant ces rebelles vous ne les entendez même plus car pulvérisés! Tiens en parlant de Gambie renseignez vous sur les opérations Fodé Kaba 1 et 2!

    RépondreSupprimer